:::1Bol2RⒶge::: [Reposito / Revue presse et rs * 24 11 2020]

::: Évènements, rdv et manifs :::

  • Un campement d’exilés.e.s essaie de se monter maintenant place de la République : via Solidarité migrants Wilson => https://www.facebook.com/598228360377940/videos/368890194420090/ + DIRECT Brut – Des centaines de réfugiés s’installent dans le centre de Paris. Opération de police en cours. Rémy Buisine en direct => https://www.facebook.com/brutofficiel/videos/773849816675268/
  • 26/11 Rassemblement pour la levée du CJ d’Antonin Bernanos · Organisé par Action Antifasciste Paris-Banlieue, Union Syndicale Solidaires, Action Antifasciste Nantes, ACTA, Sud poste Hauts de Seine, et Libérons-Les => https://www.facebook.com/events/134488524786309/
  • 24 novembre : journée de mobilisation contre la LPR et la précarité ! : « Partout, la mobilisation contre la LPR et son monde reprend son souffle et retrouve sa puissance. Portée par l’intensité des actions qui se multiplient, l’intersyndicale de l’enseignement supérieur et de la recherche appelle à une grande journée de mobilisation le mardi 24 novembre 2020. A Rennes, …A Toulouse,…A Strasbourg, …A Lyon,…A Brest, …A Orléans, …A Nice, …A Lille, …A Rouen,…A Montpellier, …A Nancy, …A Grenoble, …A Poitiers, …A Saint-Étienne, …A Nantes, …A Avignon, …A Angers, …A Paris, nous nous retrouverons à 14h à Jussieu ! Nous devions marcher de Jussieu à Matignon, mais la Préfecture a interdit notre manifestation ! Elle nous autorise seulement à nous réunir à Jussieu. Qu’importe : que nous marchions ou pas, nous devons être des milliers pour dire notre opposition radicale à la LPR, notre engagement contre la précarité et notre détermination à poursuivre notre mobilisation. (…) » => Université Ouverte * https://bit.ly/339rgU0
  • [56] Rassemblement Contre la Loi de Sécurité Globale : mardi 24 novembre 18h00. Préfecture Vannes : « 2 rassemblements ce mardi 24 novembre : – 14h Theix-Noyalo : Opération escargot des personnels travaillant dans les structures médico-sociales, exclus de la prime « Ségur » de 183 euros, pour revendiquer la prime pour toutes et tous. Rdv aire de co-voiturage du Since (rond-point du Bateau) vers la Direction de l’EPSM de Saint-Avé à 14h30, faire du bruit (avec casseroles). Les personnels soignants sont appelé à la grève. – 18h Rassemblement Contre la Loi dite « de Sécurité Globale » : Préfecture Vannes (place Charles de Gaulle). Décision prise suite au succès du rassemblement de Lorient, samedi après-midi, contre cette loi liberticide. A l’appel d’organisations syndicales et autres associations, dont le groupe René Lochu. (…) » => groupe libertaire René Lochu * http://www.rennes-info.org/Rassemblement-Contre-la-Loi-de
  • Mercredi 25 novembre – Lorient – 18h Place Aristide Briand : Mobilisation contre les violences sexistes. « Confinées mais pas muselées« . A l’appel d’organisations syndicales (Cgt, Fsu, Solidaires) et politiques (Pcf et Union Communiste Libertaire) et de l’association Nous toutes. => groupe libertaire René Lochu * http://www.rennes-info.org/Rassemblement-Contre-la-Loi-de
  • Mercredi 25 novembre À 15:00 – Soutien à J.M ROUILLAN – Parvis du Tribunal de Paris : https://www.facebook.com/events/208887693966098/
  • Grève et manif’ contre la Loi Programmation Recherche mardi 24 novembre à Montpellier => « Le RDV est donné à 13h devant l’Université Paul Valéry, 13h30 devant le CNRS, pour converger à 14h au Triolet (place Eugène Bataillon) » => https://bit.ly/3nJ6anw /// Nouvelle mobilisation contre les violences sexistes et sexuelles ce 25 novembre à Montpellier : « Après le succès de l’action organisée par des collectifs féministes ce samedi 21 novembre à Montpellier, un nouvel appel à la mobilisation est lancé pour ce mercredi 25 novembre, signé par plusieurs collectifs militants, syndicats et organisations politiques. Il s’agira cette fois d’occuper visuellement l’espace public avec les contributions de toutes et tous sur le thème des violences sexistes et sexuelles, devant les Jardins du Peyrou, à partir de 13h. » => la mule du pape * https://bit.ly/33tjV27
  • 💥MANIFESTATIONS CETTE SEMAINE À NANTES * ⚠️Les rendez-vous à faire tourner partout ! : «  Relevons la tête ! ➡️Mardi 24 novembre : pour les universités. (…) Rendez-vous demain 17H, Place Royale. C’est aussi l’occasion de protester contre la « loi de sécurité globale » … ➡️Mercredi 25 novembre : contre les violences sexuelles et sexistes. Pour la journée internationale de lutte contre les violences sexistes, les réseaux féministes nantais appellent à se retrouver à 18H Place Bretagne pour une manif. ➡️Vendredi 27 novembre : pour les libertés. C’est LA date contre la « loi de sécurité globale » à Nantes. Alors soyons des milliers et montrons notre détermination contre l’Etat policier qui détruit les libertés les unes après les autres. Rendez-vous à 17H, Préfecture. ➡️Samedi 28 novembre : contre Amazon. Le géant de la vente en ligne compte installer un entrepôt gigantesque au sud de Nantes, à Montbert. Après une première manifestation réussie début novembre contre le projet, rendez-vous à 14H samedi à Montbert, lieu-dit le Butay, rond-point du château d’eau, pour empêcher cette implantation monstrueuse, destructrice et anti-sociale ! * Invitez vos potes. » => Nantes Révoltée * https://www.nantes-revoltee.com/manifestations-cette-semaine-a-nantes/
  • Manifestation contre les violences faites aux femmes * A Saint-Gaudens, manifestation ce mercredi 25 novembre, RDV 12h30 Place Jean Jaurès (ou en virtuel sur https://www.facebook.com/events/3358085104229283) : «  Que ce soit dans la rue, les transports publics, au sein de la famille ou du couple, ou encore au travail, les agressions, harcèlements, violences sexistes et sexuelles, pouvant aller jusqu’au féminicides, touchent toutes les femmes à des degrés divers.La crise sanitaire que nous traversons engendrent des effets particulièrement néfastes pour les femmes. Dans le Comminges, comme sur le plan national, nous observons une hausse du nombre de signalements de femmes victimes de violence.S’ajoute à cela pour nombre d’entre elles des problématiques liées à la précarité, à l’isolement, les femmes étrangères notamment sont particulièrement vulnérables. (…) » => via IAATA * https://iaata.info/Manifestation-contre-les-violences-faites-aux-femmes-4518.html
  • 183€ pour tou·te·s les exclu·e·s du ségur * Rassemblement et Manifestation jeudi 26/11 – 14h République à Rennes : « Le 26 novembre, partout en France auront lieu des manifestations pour que l’augmentation de salaires des professionnels hospitaliers accordée lors du Ségur de la santé, soit octroyée également aux personnels médico-sociaux qui en ont été exclus par le décret du 19 septembre. Le ministre Véran doit modifier ce décret !! Les syndicats SUD et CGT du centre Hospitalier Guillaume Régnier de Rennes appellent les salariés à se mettre en grève et à manifester, de la place de la mairie vers la préfecture à partir de 14h. (…) » => http://www.rennes-info.org/Nouvel-article,9399
  • Lyon * ACTE 2 : Contre la loi Sécurité Globale mardi 24 novembre à 18h !  : « Nouveau Rassemblement contre le projet de loi Sécurité et les atteinte au droit de manifester dont il est porteur le mardi 24 novembre à 18h00 au Palais de Justice des 24 colonnes (Cours d’Appel de Lyon). (…) » > https://rebellyon.info/ACTE-2-Contre-la-loi-Securite-Globale-22747
  • [CREST] 25 nov 2020, Rassemblement pour l’éradication des violences sexistes et sexuelles : « Journée internationale du 25 novembre 2020 – Éradiquons les violences sexistes et sexuelles. Retrouvons-nous le mercredi 25 novembre à 18h à Crest, place de l’Insurgée (face au pont Mistral) pour des prises des paroles, des chants, un hommage. Ramenez vos bassines, tambours et autres objets au bruit sourd parce que l’heure est grave. Ce rassemblement est organisé par et pour les personnes concernées par ces violences. Ce sont elles qui auront la parole ce soir là. Les hommes peuvent venir en soutien. Port du masque et respect des gestes barrières requis. Le rassemblement est déclaré en mairie de Crest, et manifester reste un droit pendant le confinement. Vous trouverez ci-dessous un modèle d’attestation à remplir : (…) » > https://cric-grenoble.info/infos-locales/article/crest-25-nov-2020-rassemblement-pour-l-eradication-des-violences-sexistes-et-1887
  • manif contre la gestion catastrophique de la crise COVID * Jeudi 26/11 à 18H, à la préfecture de Grenoble (place Verdun) : « L’intersyndicale 38 (CNT, FO, Solidaires, UNL, UEG, UNEF) et l’inter-orga 38 (premiers signataires : DAL, LO, GJ unitaire, Brigade de Solidarité populaire, ATTAC, Coordination GJ, NPA, SUD santé-sociaux, Solidaires, UCL, UNEF, UNL, CAR 38, CGT spectacle, CNT) appellent conjointement à un rassemblement, puis une manifestation déclarée pour : Dénoncer la gestion catastrophique de la crise COVID ! Exiger un véritable plan d’urgence ! Les mots d’ordre sont : Des lits, du personnel, des moyens pour l’hôpital public et la santé, MAINTENANT ! La justice sociale, maintenant ! Nos droits démocratiques, maintenant ! LA CRISE C’EST EUX, LA SOLUTION C’EST NOUS ! DECONFINONS LES REVENDICATIONS ! (…) » > https://cric-grenoble.info/infos-locales/article/manif-contre-la-gestion-catastrophique-de-la-crise-covid-1886

::: Monde :::

  •  » Le 19 novembre, la veille de la Journée de la conscience noire, deux agents de sécurité d’un magasin Carrefour de Porto Alegre ont battu à mort João Alberto, 40 ans, pour s’être soi-disant disputé avec un employé. L’un des tueurs est un policier militaire. : « Le 20, des foules ont rejoint les marches déjà appelées par les mouvements noirs. A Belo Horizonte, 3 unités et un centre commercial ont été pris par des manifestants. À Porto Alegre, des gens ont pénétré par effraction dans le magasin où João Alberto a été tué et ont laissé leur message de répudiation. Londrina avait des magasins attaqués et pixellisés avec des messages antiracistes. À Rio de Janeiro, les manifestants ont rempli des chariots de nourriture, barricadé le magasin avec des pneus et forcé le gérant à libérer les employés plus tôt. À São Paulo, la façade d’un Carrefour a été détruite et les produits brûlés. S’il n’y a pas de racisme au Brésil, comme l’affirme le vice-président, qu’est-ce qui fait que 8 personnes sur 10 sont tuées par des policiers noirs ? Qu’est-ce qui rend la pandémie de coronavirus quatre fois plus mortelle chez les noirs et les pauvres ? Le racisme est structurel ! » => https://antimidia.noblogs.org/fogo-nos-racistas /// Vague d’indignation au Brésil après la mort d’un homme noir passé à tabac par des vigiles  : « La mort, jeudi soir, d’un homme noir battu par des agents de sécurité blancs dans un supermarché du groupe Carrefour à Porto Alegre, a déclenché une vague d’indignation au Brésil, en pleine Journée de la conscience noire célébrée vendredi dans le pays. » => https://youtu.be/zyJGDV8YD6k
  • 1920, 2020 ; Les années que le Minnesota n’oubliera jamais [docu] • «  Le monde a regardé Minnesota après que l’État ait fait la une des journaux pour un triple lynchage en 1920, même si personne n’a jamais été inculpé pour les meurtres d’Elias Clayton, Elmer Jackson ou Isaac McGhie. 100 ans plus tard, le monde regarde à nouveau, en attendant de voir si le Minnesota va arriver à un verdict différent pour le meurtre de George Floyd par la police de Minneapolis. Le procès devrait avoir lieu en 2021. mars. » => https://www.facebook.com/unicornriot.ninja/posts/1447527548914795
  • Le Nigeria et l’espoir des protestations #EndSARS : «  Le 3 octobre dernier, une vidéo a fait le tour des médias sociaux, décrivant comment la tristement célèbre unité de la Special Anti-Robbery Squad (SARS) des forces de police nigérianes a tiré sur un jeune homme, l’a jeté sur le bord de la route et a volé sa voiture. Ce qui a suivi a été trois semaines de protestations de jeunes contre cette brutalité policière et la corruption qui définit l’État ; d’abord via les médias sociaux, #EndSARS, et ensuite dans les villes et villages à travers le Nigeria. » … => http://www.anarkismo.net/article/32082
  • Révolte en Amérique Latine * Guatemala. Manifestations massives contre le président Giammattei et son budget pour 2021 : « Le samedi 21 novembre, des manifestations massives ont éclaté au Guatemala suite au vote du budget 2021, qui privilégie les intérêts du secteur privé. Des manifestations qui ont terminé avec un Parlement guatémaltèque en flammes et qui se sont poursuivies le dimanche, jusqu’à faire reculer le Congrès. » => https://bit.ly/3frBx2Y
  • Mahayouba Mohamed Salem : « Je demande l’autodétermination de mon pays, le Sahara occidental : Interview de Mahayouba Mohamed Salem, écrivain sahraoui, auteur de Tella, une histoire écrite à la première personne. Tella parle des événements qui ont eu lieu dans le pays qui porte le nom d’un grand désert. «  _Manuel De La Rosa Hernández : Mahayoouba, que vouliez-vous exprimer avec votre livre Tella ? _Mahayouba Mohamed Salem : Toute la torture, toute la souffrance que mon peuple a dû endurer depuis la marche noire, à commencer par les bombardements marocains ; vous vous imaginez à El Aaiún, la capitale du Sahara occidental en 1975, en train de parler avec vos frères et sœurs espagnols et soudain une patrouille ennemie apparaît et vous tire dessus devant eux tous, parce que c’était un ordre du roi Hassan II. C’est ainsi qu’ils ont été contraints de fuir leur maison, sans rien, pour échapper à la mort, et qu’ils ont vu leurs proches mourir en chemin, sans pouvoir les enterrer ni même leur dire au revoir. _Quels souvenirs gardez-vous de votre enfance dans les camps de Tindouf ? _La vérité est que par rapport aux Sahraouis qui ont dû vivre leur enfance dans les territoires occupés, il y a beaucoup de différence. Le mien dans le désert est dur, mais en même temps heureux ; dur parce qu’il se trouve dans un désert rude et inhumain, à cause de la faim, des nuits froides et de la chaleur étouffante dont ont souffert tous les enfants nés à Tindouf. (…) » => Manuel de la Rosa Hernández, via Cadtm * https://bit.ly/3frPxK4
  • « Nous n’avons pas de chance d’être heureux » : les pêcheurs bangladais pris par les dettes : «  Les pêcheurs de Hilsa doivent emprunter pour acheter du matériel mais doivent vendre leurs prises à bas prix à des prêteurs, créant ainsi un piège d’endettement générationnel. La vie de Kalam Sheikh tourne autour des quelques mois où il part à la recherche du précieux poisson hilsa du Bangladesh. Quand il a une bonne prise, il peut gagner assez d’argent pour vivre le reste de l’année. Il peut rembourser une partie de ses dettes et même améliorer sa maison. Mais ce fragile cycle annuel a été rompu cette année, les mauvaises prises ayant été bloquées pendant des mois par la pandémie de coronavirus et les restrictions gouvernementales visant à mettre fin à la surpêche. Avec une nouvelle pause dans la pêche pour la saison de reproduction des hilsa en octobre, Sheikh et ses collègues craignent de s’endetter davantage. (…) » => Rafiqul Islam Montu , Kaamil Ahmed via cadtm * https://bit.ly/3nPZO5J
  • L’État brésilien d’Amapá au bord de l’explosion sociale après une panne d’électricité de 18 jours : « L’État d’Amapá, situé dans le nord du Brésil, est confronté depuis 18 jours à une situation de chaos généralisé, causée par l’effondrement de son alimentation en électricité. Environ 90 pour cent de sa population, soit près de 800 000 personnes, étant touchés par l’absence d’électricité, d’eau et d’autres approvisionnements de base, l’État est au bord de l’explosion sociale. » => Tomas Castanheira, wsws.org * https://www.wsws.org/fr/articles/2020/11/23/bres-n23.html
  • Expulsion : affrontements à Barcelone – 23 novembre 2020 * vidéos et articles via https://berthoalain.com/2020/11/24/expulsion-affrontements-a-barcelone-23-novembre-2020/ * anthropologie du présent, Alain Bertho /// «  BARCELONE. Charges et émeutes lors d’une expulsion peu avant le couvre-feu. La situation dans la ville est explosive depuis des semaines. En milieu d’après-midi, il y a quelques heures à peine, les Mossos d’Esquadra ont commencé à procéder à une expulsion extrajudiciaire, violant même le décret « anti-éviction » (sic) qui avait été récemment approuvé par le gouvernement de la Generalitat. Au total, plus de 60 unités anti-émeutes ont été affectées à cette opération. De nombreuses personnes se sont rassemblées devant les appartements qu’elles essayaient d’expulser, pour tenter de l’empêcher. La police a chargé et tiré des balles en caoutchouc sur ceux qui manifestaient à l’extérieur, pour protéger une entreprise qui possède de multiples propriétés et jeter plusieurs familles à la rue. § Certains conteneurs ont été brûlés, une voiture se trouvait à proximité et selon certaines personnes présentes, il semble qu’il y ait eu des arrestations, bien que tout le monde ait finalement été relâché. En outre, les pompiers ont dû intervenir parce que le protocole anti-suicide avait été activé ; une personne qu’ils voulaient jeter hors de sa maison avait menacé de s’enlever la vie. § La police est finalement partie, et les gens sont restés dans leur appartement. » => insurgente.org * https://bit.ly/3l0hvhd
  • «  Objet : Situation au Sahara occidental, Paris le 19 novembre 2020 » : « Monsieur le Ministre, L’opération militaire déclenchée le 13 novembre par l’armée marocaine à El Guerguerat contre des civils sahraouis qui manifestaient pacifiquement contre la construction illégale d’une route dans la zone-tampon a entraîné une riposte de l’armée sahraouie en légitime défense. Depuis la rupture du cessez-le-feu de 1991 par le Maroc, la situation est très préoccupante. Le gouvernement français a appelé fort justement à « tout faire pour éviter l’escalade et revenir à une solution politique ». Mais encore faut-il que cette solution politique inclue les engagements pris par les Nations unies envers le peuple sahraoui ! L’accord de cessez-le-feu conclu en 1991 entre le Maroc et le Front Polisario sous l’égide de l’ONU allait de pair avec la tenue d’un référendum d’autodétermination. Or, cela fait près de trente ans que le peuple sahraoui subit un sentiment de mépris et d’injustice ; il n’en peut plus de voir ses droits bafoués et les engagements à son égard non tenus. Le pouvoir marocain, qui occupe illégalement le territoire du Sahara occidental, poursuit ses manœuvres de blocage et d’obstruction pour empêcher l’expression du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui pourtant reconnu par de très nombreuses résolutions des Nations unies. (…) » => mrap * https://www.mrap.fr/lettre-a-jean-yves-le-drian-situation-au-sahara-occidental.html
  • Le gouvernement nigérian passe à l’offensive contre les jeunes qui manifestent contre la brutalité policière : «  Le gouvernement du président Muhammadu Buhari a lancé une offensive tous azimuts contre ceux qui ont joué un rôle de premier plan dans la rébellion contre la brutalité policière à l’échelle du pays, qui a duré plusieurs semaines. Cette répression fait suite à la suppression brutale des manifestations #End SARS (brigade spéciale anti-vol) – les plus larges depuis des décennies – qui a entraîné la mort de 69 personnes et blessé des centaines de gens à travers le pays. Elle vise à intimider et à criminaliser les manifestations pacifiques et l’information médiatique, dans l’intérêt des kleptocrates nigérians et des sociétés énergétiques transnationales qui ont pillé les richesses du pays. » => Jean Shaoul, wsws.org * https://www.wsws.org/fr/articles/2020/11/24/nige-n24.html
  • La colère contre le pouvoir s’enflamme au Guatemala : « Le siège du Parlement guatémaltèque en proie aux flammes : c’est le symbole fort de la colère de la population après le vote par les députés, mercredi, du budget 2021. Les manifestants exigeaient en outre le départ du président Alejandro Giammattei, comme lors du printemps 2015, lors de la mobilisation citoyenne contre Otto Pérez Molina, par la suite lourdement condamné pour corruption. Des flammes gigantesques ont ravagé l’intérieur du bâtiment, situé dans le centre historique de la capitale, Ciudad de Guatemala. La façade était constellée de graffitis antigouvernementaux : «Voleurs», «A bas le pacte de corruption». (…) » => Libération * https://bit.ly/3nSbdSv
  • Rien n’est fini ! Quelques réflexions depuis le Chili… : « [traduit de l’espagnol du numéro spécial de Confrontación, périodique anarchiste apériodique (Chili), octobre-novembre 2020, 4 p.] Rien n’est fini ! Nous restons en révolte contre toute autorité. À un an du début de la révolte qui s’est déchaînée au Chili depuis le 18 octobre 2019, nous continuons à diffuser Confrontación. (…) » => sansnom * https://bit.ly/3nWpHAL

::: Local / hExagOne :::

  • Insultes racistes et violences contre une mère et son fils au commissariat de Mantes-la-Jolie. Témoignage * Révolution Permanente : « Au commissariat de Mantes-la-Jolie le 9 novembre dernier, une mère de famille et son fils ont subi insultes et violences policières. Placée en garde à vue pour « rébellion », balayée au sol, Julie, cadre dans un hôpital, nous raconte le traitement qu’elle a subi pour avoir demandé des explications et refusé de voir son fils brutalisé sous ses yeux. … Samedi 14 novembre, elle accompagne son fils au commissariat de Mantes-la-Jolie. Mineur, celui-ci pense être convoqué pour une vieille affaire de bagarre dans le cadre de laquelle une dizaine de lycéens avaient été interpellés. En réalité, la situation va très vite virer à une extraordinaire démonstration de violence et d’arbitraire policier. (…) » => https://bit.ly/35Yq2gj
  • Sarkozy jugé pour « corruption », l’arbre qui cache une véritable tradition de la Ve république : « D’ici quelques jours (après examen médical d’un des prévenus) s’ouvrira le premier procès devant le tribunal correctionnel impliquant un ancien chef de l’Etat sous la Ve République. L’affaire des écoutes, ricochet judiciaire de celle dite des financements libyens de la campagne de 2007, n’est que la partie visible d’un ensemble de pratiques illégales érigées en véritable tradition sous la Ve République. (…) » => Révolution Permanente, Jean Beide * https://bit.ly/35YY1W8

::: Loi Sécurité Globale – état policier – crimes policiers – Taule – biopolitiques totalitaires :::

  • Le compte Twitter de StreetPress verrouillé après la publication d’une vidéo sur la Loi Sécurité Globale : « Ce samedi après-midi, le compte twitter de Streetpress a été verrouillé par la plateforme. La raison ? La publication d’une vidéo où intervenaient notamment Mathieu Molard, directeur de publication de StreetPress, Anasse Kazib et Arié Alimi au sujet de la Loi Sécurité Globale. Une vidéo tirée du live de Révolution Permanente qui a été apparemment jugée problématique. Une suspension qui ne passe pas inaperçue dans un contexte d’attaque d’ampleur contre la liberté de la presse. » (…) Révolution Permanente, Irena Mathilde => https://bit.ly/3pUbQNp
  • Le journaliste Rémy Buisine frappé au sol par la police à Paris au rassemblement de soutien aux exilés VIDEO : «  Le journaliste Rémy Buisine a été violemment frappé par la police à plusieurs reprises au rassemblement de soutien aux exilésà Paris. Des violences policières qui s’inscrivent dans un contexte d’attaque contre les droits de la presse et de manifester avec la loi Sécurité Globale. » => Révolution Permanente * https://bit.ly/2UUbvvP
  • Appel et pétition : Non à l’acharnement contre Jean-Marc Rouillan : «  Depuis le 9 juillet dernier, Jean-Marc Rouillan est en détention, à domicile, pour « apologie de terrorisme » et pourrait bientôt terminer sa peine en milieu fermé suite à une demande du Parquet antiterroriste. De très nombreuses personnalités considèrent que cette demande relève de l’acharnement et réclament la continuité de la mesure de détention à domicile jusqu’à la fin de sa peine. (…) » => Les invités de Mediapart * https://www.millebabords.org/spip.php?article34893
  • Loi “Sécurité globale” – pistes pour l’avènement du mouvement offensif : « Nous proposons ici quelques pistes pour faire du mouvement s’opposant à la loi sécurité globale, un mouvement offensif, s’inscrivant dans la durée. Les débats autours de la loi sécurité globale prennent fin à l’assemblée sans que nous puissions faire autre chose que de constater notre impuissance. Pourtant, le mouvement d’opposition rassemble très largement : de la ligue des droits de l’homme à Amnesty France. Des avocats aux magistrats. Des syndiqué.e.s aux gilets jaunes en passant par la jeunesse luttant depuis plusieurs mois contre le racisme d’État et les violences policières. Et évidemment les journalistes, indépendants ou non. Mais malgré ce large rassemblement, nous devons faire un triste constat. Nous regardons passivement nos libertés s’effondrer. Pire encore, nous nous indignons et luttons pour simplement conserver le droit de filmer nos mutilations, nos arrestations, la barbarie policière quotidienne. Alors comment faire ? Comment créer le mouvement offensif ? (…) » => Cerveaux Non Disponibles * https://bit.ly/2KAHAa9
  • NOUVEAU REGIME JURIDIQUE DES MANIFESTATIONS : 2 POIDS 2 MESURES, LA PORTE OUVERTE A L’ARBITRAIRE : « Le dimanche 9 novembre, des prières de rue catholiques à Nantes et à Versailles ont réuni des centaines de participants devant une cathédrale, qui réclamaient la levée de l’interdiction des messes à l’intérieur des églises, prononcée par le décret du 29 octobre 2020 qui fixe les règles du confinement. Ces rassemblements sont ouvertement soutenus et rejoints par l’extrême droite. § Ceci alors que la semaine qui venait de passer avait été marquée par une répression très dure contre des lycéens et lycéennes qui se mobilisaient devant leur lycée contre la gestion catastrophique de la crise sanitaire par le gouvernement. Les jours suivants voient des soignantes et soignants mobilisés devant l’hôpital où ils travaillent se faire verbaliser par des policiers. (…) » => Nantes Révoltée * https://bit.ly/3pV8Q38
  • ‘’Jeunes/police : affrontements à Macon – 13-14-19-21 novembre 2020’’ => https://bit.ly/396kgeC * anthropologie du présent, Alain Bertho
  • Mort de Godefroy Djinekou : la famille réclame la réouverture du dossier : « Il était mon meilleur ami. Intelligent, bienveillant et patient. On s’entendait extrêmement bien », c’est en ces termes emplis de tendresse que Cenavi Djinekou, la sœur de celui que tout le monde surnommait Good évoque son grand frère décédé lors d’une intervention policière, le 22 septembre 2016 à Béziers, à l’âge de 46 ans. (…) » => Bondy Blog, Céline Beaury * https://bit.ly/3pZMDRu
  • Loi sécurité globale : filmer les policiers, pas qu’une affaire de journalistes : « Tout le monde peut-il encore filmer la police ? Samedi 21 novembre, à l’appel du Club de la presse de Bretagne et des syndicats de journalistes, plus de 1 000 personnes ont investi la place de la République, à Rennes. Leur opposition à la loi sur la sécurité globale les rassemblaient. § Une association de journalistes et de communicant·es, le Club de la presse de Bretagne, organisait sa première manifestation, le week-end dernier à Rennes. En cause, la réécriture de l’article 24 de la proposition de loi sur la sécurité globale. Pour les organisateur·ices, elle met en péril la liberté de filmer les forces de l’ordre. Les inquiétudes grandissent quant aux libertés fondamentales sous un régime censément démocratique. Dans la capitale de la Bretagne administrative, la question a mobilisé des syndicats et des collectifs de reporters indépendants. Les partis politiques, du PS, en passant par LFI jusqu’au NPA, des ONG (Amnesty, Ligue des Droits de l’Homme, ATTAC), des Gilets Jaunes et des militants des quartiers populaires comme Awa Gueye et de simples citoyen·nes, inquiets du tournant autoritaire du gouvernement avaient également répondu à l’appel. (…) » => radioparleur.net, Hubert Briochin, Guillaume Hubert * https://radioparleur.net/2020/11/23/loi-securite-globale-manifestation-rennes/
  • Zineb, 2 ans déjà. Week end contre le racisme d’Etat et les violences policières : « Le 1er décembre 2018, alors qu’elle est à la fenêtre de son appartement de Noailles, Zineb Redouane est tuée par la police, d’un tir de grenade lacrymogène en pleine tête. Résonnent encore ses derniers mots, prononcés à sa voisine : « il m’a visée ». Depuis, l’appartement qu’elle habitait a été vidé et reloué sans même que sa famille en ait été avertie. L’enquête, quant à elle, est toujours au point mort. Bruno Félix, qui dirigeait les CRS responsables de sa mort, a refusé de transmettre les armes de son unité à la police des polices. Il vient même d’être promu dans la région de Lyon. § Cet homicide survient en pleine manifestation, après un mois de révolte contre le mal logement et le mépris de la mairie, suite au drame de la rue d’Aubagne. Le 5 novembre, malgré de multiples signalements des habitant.es, deux immeubles s’effondrent, 8 morts sont retrouvés sous les décombres. Un temps silencieuse face à la révolte, l’indifférence des institutions envers les habitant.es du quartier s’est rapidement muée en répression (…) » > https://mars-infos.org/zineb-2-ans-deja-week-end-contre-5443

::: Luttes RéfugiéEs, exiléEs, Sans-papiers :::

  • La police matraque, gaze et saisit les tentes des exilés à République * VIDÉOS : «  Après s’être violemment fait expulser du camp qu’ils occupaient à Saint-Denis, plusieurs centaines de réfugiés sont allés occuper la Place de la République ce lundi soir. La police, à grand renforts de gaz lacrymogènes et de matraques, a vite rappliqué pour réprimer les réfugiés et leurs soutiens, n’hésitant pas à renverser et à réquisitionner les tentes des migrants. » => Révolution Permanente, Irena Mathilde * https://bit.ly/3lUyLWp
  • Canaries : l’Espagne renforce sa coopération avec le Maroc et le Sénégal : « L’Espagne va augmenter sa présence policière au large du Sénégal afin d’empêcher les départs de migrants vers les Canaries, a indiqué dimanche 22 novembre la ministre espagnole des Affaires étrangères. Madrid a également annoncé la reprise prochaine des expulsions des migrants sénégalais et marocains vers leur pays d’origine, gelées en raison de la crise du coronavirus. (…) » => InfoMigrants, CEPED_MIGRINTER_ICMigrations_santé (@veronique_petit) * https://seenthis.net/messages/887888
  • Violente évacuation d’un campement de réfugiés à Paris -23 novembre 2020 => anthropologie du présent, Alain Bertho * https://bit.ly/372O6hx
  • Place de la République, les images de la honte : «  Des forces de l’ordre en roue libre et heureusement des vidéos pour le montrer. Alors que la diffusion d’images non floutées de policiers ou de gendarmes dans l’exercice de leurs fonctions reste un sujet épidermique place Beauvau, c’est justement par des images de journalistes vidéastes, couvrant lundi dans la soirée l’évacuation d’un campement de migrants place de la République, que le ministre de l’Intérieur a pris conscience que quelque chose avait dérapé. C’est en tout cas ainsi qu’il a tweeté, affirmant en fin de soirée que devant les «images choquantes» qu’il avait vu circuler, il avait demandé au préfet de police un «rapport circonstancié» sur «la réalité des faits», promettant «des décisions dès sa réception» dans les heures qui viennent. Où comment prendre les devants, au moins en façade, alors que les images de violences des forces de l’ordre à l’encontre de migrants, d’abord, mais aussi de journalistes, ne peuvent qu’embraser encore un peu plus la scène politico-médiatique. (…) » => Jonathan Bouchet-Petersen, libération * https://bit.ly/39cN44X
  • À Paris, la police expulse un camp d’exilés et les pourchasse dans les rues : « Lundi 23 novembre, vers 19 heures, des centaines de personnes migrantes avaient installé leur tente, place de la République, à Paris, afin de réclamer une « mise à l’abri ». Moins d’une heure plus tard, les forces de l’ordre ont commencé à arracher leurs abris de fortune, parfois encore occupés. Les images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des forces de l’ordre en roue libre, frappant des exilés et leurs soutiens — citoyens, élus, avocats. PARIS – Face à face très tendu. … » => Reporterre * https://reporterre.net/A-Paris-la-police-expulse-un-camp-d-exiles-et-les-pourchasse-dans-les-rues
  • «  POUR LES BÉNÉVOLES INSCRITS À LA MARAUDE DE CE SOIR, ELLE EST MAINTENUE ! Pour tous les autres: RDV à 18H CE SOIR PLACE DE LA REPUBLIQUE!!!! ON LACHE RIEN! Communiqué des Collectifs de Sans-papiers de la région parisienne, Utopia56, Solidarité Migrants Wilson, Marche des Solidarités * Objet : MigrantEs – Rassemblement Place de la République » : « Des centaines de migrants se sont installés lundi soir place de la République parce qu’en plein froid et en pleine crise sanitaire ils et elles sont à la rue, harcelés constamment par la police sans aucune solution décente d’hébergement. L’indignité de leur situation et la violence de la réaction policière ont choqué. Cette fois elle était filmée et a visé aussi bien les migrants que les journalistes, les éluEs et les personnes solidaires des collectifs et associations de soutien. Mais pour les migrantEs cette violence est quotidienne. C’est pourquoi nous appelons à un rassemblement ce mardi 24 novembre à 18H00 place de la République : – pour une solution immédiate d’hébergement décent pour les migrantEs à la rue – pour la régularisation de leur situation – pour que soit mis fin au harcèlement policier contre les migrantEs et sans-papiers . Logement pour touTEs ! Liberté, Égalité, Papiers ! » => via Solidarité migrants Wilson * https://bit.ly/2HzYkx8
  • EXILÉS : LA RÉPUBLIQUE À LA LISIÈRE DU FASCISME : «  Tentes vidées de leurs occupants comme s’il s’agissait de bétail, coups, insultes, grenades, vol massif de tentes, et errance sans solution. Tout cela s’est passé hier, 23 novembre, en plein Paris, Place de la République. Dans la nuit glaciale, l’Etat français a envoyé la police terroriser des centaines d’exilés qui dorment dans la rue et qui se sont rassemblés sur la Place pour donner à voir leur situation insoutenable. La réponse de la police : voler leurs tentes, bien maigres protections face au froid, et frapper. C’est aujourd’hui le sort au quotidien de milliers de personnes sans papiers en France. Cette expulsion inhumaine s’est accompagnée de violences et d’humiliations jusqu’à 1H du matin, y compris contre les journalistes et des élus. Au terme d’une soirée terrible, les exilés, hommes, femmes, enfants, erraient autour d’Aubervilliers, en banlieue parisienne, toujours suivis par des dizaines de policiers. Le journaliste Rémy Buisine, habitué des situations tendues, écrit sur twitter : « En 5 ans de journalisme, c’est probablement l’une des soirées les plus difficiles émotionnellement. Pas pour moi,mais pour eux. La situation des réfugiés a Paris est horrible, la gestion de la situation est tellement inhumaine ce soir. Choquant. » La République française est à la lisière du fascisme. Macron, c’est Le Pen, mais sans les contre-pouvoirs. » => via Nantes Révoltée 🎥 Remy Buisine, Shahzad Abdul, Clément Lanot, Xenia sputnik * https://bit.ly/36534Ex
  • Un millier d’espaces publicitaires détournés pour demander « Justice pour Mawda » : « Alors que débute, au tribunal correctionnel de Mons, le « procès Mawda », un millier d’espaces publicitaires ont été détournés par une campagne d’affichage « Justice pour Mawda » aux quatre coins de la Belgique. L’action vise à dénoncer les conséquences mortelles d’une politique de criminalisation des personnes migrantes, ayant notament mené au meurtre de la petite Mawda, deux ans, le 17 mai 2018. § Ce dimanche soir, 200 citoyen.ne.s ont détourné près de mille espaces publicitaires à Bruxelles, Liège, Gand, Namur, Louvain-la-Neuve, Ottignies, Charleroi, La Louvière, Verviers et Mons pour y placer des affiches à la mémoire de la petite Mawda Shawri, deux ans, tuée par la police dans la nuit du 17 au 18 mai 2018 parce qu’elle et sa famille étaient sur la route de l’Angleterre. Des rassemblements sont également prévus devant le palais de Mons ces 23 et 24 novembre. Cette action d’affichage est née d’une volonté de rappeler aux citoyen.ne.s belges les conséquences de la politique belge et européenne en matière migratoire. »=> http://bruxelles.indymedia.org/spip.php?article28471

::: Luttes éducation& jeunesse :::

  • COMMUNIQUÉ DES PROFS DU LYCÉE MAURIAC DE BORDEAUX EN GRÈVE CE LUNDI 23/11 EN SOUTIEN À LEURS 3 COLLÈGUES POURSUIVIS POUR FAITS DE GRÈVE… 10 MOIS APRÈS LES MOBILISATIONS CONTRE LES E3C DU BAC BLANQUER ! : «  Malgré le mouvement de grève, les enseignants grévistes, conformément à leur sens du devoir et des responsabilités, sont restés dans l’établissement pour suivre les élèves et empêcher, dans une cohue compacte, d’éventuels incidents. Or, vendredi 20 novembre, près de dix mois après ces faits, nous apprenons avec stupeur et sidération que trois de nos collègues font l’objet de mesures disciplinaires arbitraires et que dans le même temps notre direction est limogée. Pourtant, depuis la rentrée de septembre, nous avions réussi à surmonter tous ensemble les difficultés de cette rentrée hors normes, en pleine crise sanitaire, doublée, depuis le drame traumatisant de l’assassinat de Samuel Paty, d’une crise sécuritaire. Depuis, tous les discours célèbrent la confiance de la nation en ses enseignants et leur engagement, la liberté d’expression, et l’indispensable retour à plus de sérénité dans les établissements scolaires, qui doivent rester des sanctuaires. Mais c’est tout le contraire que nous vivons depuis ce vendredi 20 novembre 2020, jour où en fin d’après-midi, nous avons reçu des courriers aussi lapidaires que brutaux de Madame la Rectrice, annonçant conjointement le changement de direction et les mesures disciplinaires engagées contre nos collègues mobilisés. (…) » => RP : https://bit.ly/2UViIfi ; fb: http://bit.ly/2UReyF8
  • Université de Paris. Étudiant.e.s en psychanalyse obligé.e.s d’allumer leurs caméras : « (…) Le vendredi 6 novembre, les étudiant.e.s de l’UFR IHSS de l’Université de Paris ont reçu un mail de la part de la directrice du département : “Nous vous informons que l’activation de la caméra est obligatoire dans tous les TD. Si vous ne possédez pas de caméra, nous vous invitons à vous signaler à votre responsable d’année, en précisant le nom des enseignants avec lesquels vous avez cours..” (…) » => https://bit.ly/2Huk0up
  • C’est dur d’avoir 20 ans en 2020 ? Quelques mots sur la génération sacrifiée * Révolution Permanente : « Génération sacrifiée, génération Covid, depuis le début de la crise sanitaire les 18-25 ans sont au coeur des études, des analyses et des débats. Entre tous ces sondages, le portrait d’une génération sacrifiée, mais loin d’être résignée. » => https://bit.ly/2UVPwok
  • Blanquergate * Avenir lycéen : le syndicat pro-Blanquer piloté pour contrer les mobilisations lycéennes : « Le syndicat Avenir Lycéen défraie la chronique suite aux révélations de Mediapart et de Libération. Le syndicat pro-blanquer aurait été financé à hauteur de près de 90 000 euros par le gouvernement et serait entièrement sous la coupe de Blanquer. (…) » => Boris Lefebvre * https://bit.ly/3kZAFUz
  • Nantes – Lycée de la Joliverie : « Répression et intimidation comme seule réponse à des demandes légitimes des élèves » : « Témoignage de lycéens de la Joliverie à Nantes qui dénoncent les conditions sanitaires déplorables dans leur établissement, qui s’accompagnent d’une forte répression de la part de la direction et, plus largement, de l’État. Manque de moyens, menaces, gaz lacrymogènes, tirs de LBD… Ils racontent. ‘’Depuis plusieurs années, les lycéens de la Joliverie subissent la répression administrative d’un lycée réactionnaire dont la seule préoccupation semble être le profit. Entre menace, exclusion, interventions policières, blessés et arrestation, la Joliverie empêche le droit le plus élémentaire d’un lycéen : celui de s’exprimer. Alors que la crise sanitaire atteint un nouveau paroxysme et que le manque de protocole sanitaire flagrant mobilise tous les lycées de France, l’administration ne prend pas mesure de la dangerosité de son inaction. Les classes sont surchargées, le 50/50 n’est pas appliqué, le self est bondé tout comme la queue qui l’y emmène. Les élèves sont en première ligne face au COVID-19 tandis que, plus les semaines passent, plus les rêves d’un protocole sanitaire semblent s’évaporer sous les fausses promesses de l’administration. Nous avons donc décidé de nous mobiliser face à l’inaction du directeur d’établissement et de son équipe. Jeudi 5 novembre les lycéens du lycée les Bourdonnières, établissement voisin du nôtre, bloquent leur lycée et subissent une répression inhabituelle. Gaz, tirs de LBD, des élèves se font rentrés dedans par des motards, les violences policières rappellent les blocus des dernières années. Les jours suivants, nous sortons un communiqué pour alerter sur les conditions sanitaires au sein de notre lycée, menaçant une action de notre part si rien ne changeait. La réponse de l’administration est fidèle à elle-même : “Nous vous informons que nous engagerons des poursuites judiciaires à l’encontre de tout individu qui menacerait la sécurité des personnes de la Joliverie”. Répression et intimidation comme seule réponse à des demandes légitimes des élèves. (…) » => Révolution Permanente * https://bit.ly/3nUPFEK

::: Guerrede classe – stratégies du choc en temps de pandémie :::

  • Communiqué de la CGT Toray et Grandpuits : 0 licenciements, 0 suppressions d’emplois ! : «  Alors que les plans de licenciements se multiplient pour faire payer la crise au monde du travail ou tout simplement se restructurer, la CGT Toray CFE et CGT Raffinerie de Grandpuits ont produit un communiqué en commun pour s’opposer aux plans de licenciements exigeant : 0 licenciements, 0 suppressions d’emplois ! » => Révolution Permanente * https://bit.ly/3pSZjK1
  • Général Electric. Les salariés en grève reconductible face aux licenciements à Villeurbanne : «  A Villeurbanne, les salariés de Général Electric sont entrés en grève reconductible ce lundi matin. Face à une direction qui veut imposer la suppression de 285 postes sur les 460 existant, les salariés opposent une réponse radicale par la grève et le blocage du site. (…) » => Rafael Cherfy, responsable section CGT Chronodrive * https://bit.ly/2HydL94 /// A Lyon, la grève se durcit chez General Electric * 24 novembre 2020 16h20 : « Les sites de General Electric Grid Solutions de Villeurbanne et Saint-Priest en banlieue lyonnaise sont la cible d’un PSE massif qui menace plus 350 emplois sur environ 500. Alors qu’une grève illimité a démarré lundi, les trois syndicats à la manœuvre ont boycotté ce matin la première réunion de négociation avec leurs dirigeants, annonçant leur entrée dans une grève dure. (…) » > Guillaume Bernard * https://rapportsdeforce.fr/classes-en-lutte/a-lyon-la-greve-se-durcit-chez-general-electric-11248690
  • ArcelorMittal Italie. Grève, blocage et manifestation pour la réintégration de trois collègues licenciés à Gênes ! : « Alors que le groupe multinational ArcelorMittal, géant de l’acier, cherche à imposer un plan de 5000 licenciements sur 11000 postes, les travailleurs de l’usine de Gênes ont d’ores et déjà prouvé leur capacité à se serrer les coudes face aux attaques à venir : suite au licenciement de trois collègues, ils se sont mis en grève, ont bloqué leur usine puis le centre ville, et ont obtenu que l’un d’entre eux soit réintégré le jour-même ! (…) » => Révolution Permanente, Gabriella Manouchki * https://bit.ly/2KsLn9i
  • Belgique * Plusieurs syndicalistes dont le président de la FGTB condamnés : «  Un mois de prison (avec sursis), c’est la condamnation prononcée ce lundi par les juges correctionnels liégeois, à l’encontre de cinq syndicalistes de la FGTB, dont le président Thierry Bodson. C’est l’affaire du blocage d’autoroute, au viaduc de Cheratte, voici cinq ans, lors d’une grève générale (photo). C’est la moitié de ce qui a été réclamé, lors du réquisitoire, prononcé au cours de l’audience d’octobre par la procureur du roi. En dépit des demandes d’acquittement formulées par la défense, le délit d’entrave méchante à la circulation a été retenu, par la simple présence des manifestants sur les lieux. Une douzaine d’autres prévenus, donc le rôle a été considéré comme secondaire, sont punis de quinze jours de prison et à des amendes. Les syndicalistes viennent de décider d’interjeter appel. » => secours rouge * https://bit.ly/370y1J2
  • Remboursement des trop-perçus : « Pôle emploi, maintenant c’est Cofinoga !  «  Grande nouveauté chez Pôle emploi ! Depuis début novembre, les chômeurs qui doivent rembourser un trop-perçu peuvent autoriser l’opérateur à prélever, directement sur leur compte bancaire, les sommes dues. « Simple, rapide et sécurisé » vante Pôle emploi. (…) » > Rapports de Force * Cécile Hautefeuille * https://rapportsdeforce.fr/breves/remboursement-des-trop-percus-pole-emploi-maintenant-cest-cofinoga-11248697
  • Danone : 1,4 milliard pour les actionnaires et 2000 suppressions d’emplois : « Danone, un capitalisme social ? C’est en tout cas l’image que veut se donner le géant français de l’agroalimentaire depuis toujours. De sa direction historique par la famille Riboud, père et fils, à celle par son PDG Emmanuel Faber aujourd’hui. Mais un capitalisme social aux dents longues. Le groupe a annoncé lundi 23 novembre la suppression de 1500 à 2000 emplois dans ses sièges, en France comme à l’étranger, à l’occasion d’un plan d’économie d’un milliard d’ici 2023. Dans l’hexagone, 400 à 500 postes seraient concernés. » > Stéphane Ortega * rapportsdeforce.fr * https://bit.ly/375Ujt2

::: Luttes féministes et anti-patriarcales :::

  • [nb : nombreux rdv de manifestations autour du 25 novembre, dans la rubrique évènements / rdv !!]
  • Vidéo. Sexisme à l’école, islamophobie… Femmes de l’Education Nationale contre les violences patriarcales : «  Sexisme à l’école, injonctions vestimentaires, islamophobie gouvernementale, instrumentalisation de la laïcité… à l’Education Nationale, les raisons de se mobiliser contre les violences faites aux femmes sont nombreuses. » => vidéo du collectif Du Pain et des Roses * https://bit.ly/372PVuJ
  • Bininga wok • Episode 2 : Misogynoir et santé mentale : « L’épisode 2 de Bininga wok s’intéresse à la santé mentale des femmes noires face à la misogynoir dans une discussion avec Amélie Koulanda, fondatrice de @collectifperspective, collectif militant pour l’accès à l’information, aux soins et aux droits en santé mentale, contre les oppressions systémiques, pour les populations noires et Akouvi, psychologue clinicienne. § Bininga wok est un podcast qui se veut être un espace d’échange et d’apprentissage sur les questions afroféministes. Son nom, « Bininga wok », qui signifie en eton « femmes, écoutez ! », illustre le cadre de l’émission : intimiste, militant et affirmatif. (…) » > https://anchor.fm/bininga-wok/episodes/Episode-2–Misogynoir-et-sant-mentale-emmn4r
  • Fréquence Furies Furieuses * Mercredi 25 Novembre 2020 sur Radio d’Ici ! de 9h à 22h : 13 heures d’antenne féministe ! : « A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, Sur les ondes 105.7 /97 à ST-JULIEN-MOLIN-MOLETTE 106.6 à ANNONAY mais aussi en streaming sur Radio d’Ici.com, Antenne féministe proposée par La RadéE et FFF toute la journée. Vous pourrez écouter des émissions, de la musique, des témoignages, mais aussi intervenir en appelant au 04 77 51 58 33 aux créneaux de « confinées mais pas baillonnées ! Voici le programme : (…) » > http://www.radiorageuses.net/spip.php?article1189

::: Luttes antifascistes :::

  • « Les milices pro-Trump, « troupes de choc » des politiques suprémacistes, anti-ouvrières et anti-femmes » : Début octobre, le FBI a déjoué une tentative de kidnapping d’une gouverneure démocrate aux États-Unis. Les suspects arrêtés sont tous liés à une milice d’extrême droite. D’autres groupes paramilitaires d’extrême droite prospèrent depuis plusieurs années, étroitement liés à certains membres des forces de l’ordre. Tour d’horizon. « Ce sont les troupes de choc officieuses d’un agenda Républicain. Au cœur de cet agenda se trouve la suprématie blanche, des politiques anti-ouvrières et anti-femmes, ainsi qu’une idéologie théocratique de suprématie chrétienne qui se manifeste en ce moment même dans le système judiciaire. » Voici comment Jeremy Scahill, fondateur du journal indépendant The Intercept, qualifie les milices paramilitaires d’extrême droite aux États-Unis (…) » => Emilie Rappeneau, bastamag * https://bit.ly/3pVglao
  • Fillette assassinée : incendie de la mairie de Fresnillo (Zacatecas, Mexique) – 22 novembre 2020 : «  Alors que la mairie s’enflammait, les chants des groupes féministes se sont mis à résonner au rythme de « La culpa no era mía » et « Sin miedo », des hymnes de lutte contre la violence sexiste. Pour sa part, le maire Saúl Monreal a demandé le soutien de l’État et de la Garde nationale, car chaque fois que le groupe d’émeutiers municipal a tenté d’entrer, ils ont été bloqués et les patrouilles ont commencé à être lapidées. [À lire également : Marche contre le féminicide dans la zone touristique de Cancun] Finalement, vers minuit, la Garde nationale et les sociétés d’État, dirigées par le secrétaire à la sécurité publique Arturo López Bazán, ont réussi à entrer et les manifestants ont commencé à évacuer la zone. Il est signalé que le contrôle du site a été pris. » => https://bit.ly/2IUGB4f * anthropologie du présent

::: Luttes écologiques :::

  • Lutte contre l’implantation d’un McDo dans l’Aubrac : « McDonald’s veut implanter un nouveau restaurant dans la périphérie d’Espalion, une ville de 7.000 habitants dans la vallée du Lot, au pied de l’Aubrac. Depuis un mois un collectif d’habitants baptisé « Pas de Micmac à Espalion » s’oppose à ce projet, arguant que la région compte déjà six restaurants de l’enseigne américaine. Ils dénoncent la précarité des 35 emplois qui seraient créés ainsi que la perte pour les commerces du centre-ville. La Confédération paysanne, responsable du premier démontage d’un restaurant de la chaîne en 1999, s’est associée à leur combat. (…) » => reporterre * https://reporterre.net/Lutte-contre-l-implantation-d-un-McDo-dans-l-Aubrac
  • Rouen – Une cartographie des réalités toxiques et des luttes en cours : « Une nouvelle agence de livraison et un centre logistique Amazon, un futur supermarché Netto, une nouvelle zone d’aménagement concerté (ZAC), l’usine d’engrais Boréalis, le futur centre logistique Ferrero et, bien entendu, l’usine de Lubrizol. Le collectif Toxique Rouen a publié le 17 novembre une carte qui liste tous les projets et installations polluantes de l’agglomération. (…) » => via https://reporterre.net/Une-carte-des-projets-toxiques-a-Rouen * Consulter directement la carte : https://toxique-rouen.gogocarto.fr/annuaire#/carte/@49.411,1.128,11z?cat=all * lire l’article original de Rouen dans la rue : https://rouendanslarue.net/rouen-une-cartographie-des-realites-toxiques-et-des-luttes-en-cours/
  • Réforme du Code minier * le gouvernement déroule le tapis rouge aux industriels : « Réforme du Code minier : le gouvernement déroule le tapis rouge aux industriels. Le gouvernement travaille à une réforme du Code minier. Mais, comme l’explique l’auteur de cette tribune, le projet — sur lequel le Conseil national de la transition écologique doit rendre un avis ce lundi — fait fi du droit de l’environnement et de l’information et la participation citoyennes, ouvrant grand la voie à l’industrie extractive. Claude Taton est membre d’ADAMVM (Association pour la dépollution des anciennes mines de la Vieille Montagne : http://www.adamvm.fr/ ). En 2011, de puissantes mobilisations citoyennes se sont opposées à l’extraction des hydrocarbures de schiste, et ont mis en lumière l’obsolescence du Code minier, inopérant pour affronter les enjeux environnementaux. (…) » => reporterre, Claude Taton * https://reporterre.net/Reforme-du-Code-minier-le-gouvernement-deroule-le-tapis-rouge-aux-industriels
  • [Allemagne] Mobilisation ce dimanche 22 novembre contre un tronçon d’autoroute | ZAD Partout | : « Depuis le 1er octobre, dans la forêt de Dannenröder, en Allemagne, 2.000 policiers sont mobilisés pour détruire des cabanes construites par des militants écologistes. Ceux-ci veulent empêcher la construction d’une autoroute qui va détruire des centaines d’arbres. Action efficace de « Ende Gelände » ce dimanche matin. 400 personnes ont réussi à traverser la ligne policière et arrêter les travaux devant le campement logistique policier. (…) La lutte continue et la colère gronde de plus en plus fortement. La mobilisation prend de l’ampleur. Beaucoup de pleurs chez les activistes qui voient disparaître leurs cabanes ou les blessures de camarades. (…) » => via Indy Nantes https://nantes.indymedia.org/articles/53539 * Video https://bit.ly/35Z3hcf * Site web de la lutte : https://waldstattasphalt.blackblogs.org * Page facebook et twitter de la lutte : https://www.facebook.com/solifuerhambi // https://twitter.com/keinea49 // Groupe FB: https://www.facebook.com/groups/230988978076068 // Mastodon : https://todon.nl/@keinea49 (…) Actu des luttes : https://www.facebook.com/ZADPARTII/
  • Ecologie libertaire * L’AGROÉCOLOGIE SOCIAL E ET ETHIQUE. : «  L’agro-écologie est une notion complète avec des valeurs sociales et morales. Cela la différencie de l’agriculture labellisée bio, qui n’a pas tendance à dépasser l’aspect strictement environnemental et est de plus en plus guidée par le désir de profits au fur et à mesure qu’elle est absorbée par les grands monopoles ou devient l’un d’entre eux. L’agro-écologie, quant à elle, a une approche globale et multiple ancrée au niveau local et régional.Pour nous, un critère essentiel que doit respecter l’agro-écologie est le combat pour la liberté. La souveraineté alimentaire recherchée par l’agro-écologie ne peut exister s’il n’y a pas de souveraineté politique. C’est une évidence, mais malgré cela, la plupart des propositions vont dans le sens d’ignorer la question de la souveraineté politique et de donner plus de responsabilité et de pouvoir aux institutions étatiques, ce qui signifie moins de souveraineté politique. Nous pouvons donc affirmer que les propositions qui recherchent la souveraineté alimentaire par le renforcement du pouvoir de l’État sont désastreuses. (…) » => http://le-libertaire.net/ecologie-libertaire-2/
  • « Indirectement, les contribuables financent la destruction de la Terre » : «  Dans La Fin de la Mégamachine (Seuil, 2020), Fabian Scheidler revient sur la genèse et l’évolution des structures de pouvoir qui ont façonné nos sociétés occidentales. Pour le journaliste allemand, ces structures ont été marquées, depuis l’Antiquité, par une vision mécaniste du monde et une logique de pillage. … » => Fabien Benoit, usbeketrica.com * https://bit.ly/3l16pZ6

::: Covid-19 & Mascarade autoritaire pseudo-sanitaire :::

  • Pour éviter une troisième vague * Crise sanitaire : pour une véritable stratégie de prévention et de dépistage : « (…) De même, comme pour la première vague, l’hôpital publique se retrouve dans un état toujours plus ciritique. A l’heure actuelle, les contaminations continuent et la pandémie se fait toujours brutalement sentir. Les chiffres généraux de 31 500 hospitalisés pour Covid-19 dont 4500 en réanimation ne donnent pas à voir de près la réalité de la situation catastrophique auquel doivent faire face les travailleurs de la santé. La situation est critique, non seulement de par le nombre de patients victimes du Covid-19, mais aussi avec tous les patients non-Covid souffrant de pathologies lourdes qui voient leurs soins et leurs opérations reportés. Endiguer l’épidémie, ce serait aussi alléger la charge qui pèse sur les épaules d’un personnel soignant en première ligne face aux contaminations et qui continue de payer un lourd tribu face à la crise. Les équipes sont affaiblies par des démissions nombreuses, face à des conditions de travail toujours plus insupportable et sans aucune reconnaissance salariale et professionnelle. Les renforts, qui se voient seulement proposer des CDD et des contrats précaires, n’affluent pas. (…) Il est nécessaire de dénoncer la responsabilité du gouvernement dans la gestion de la crise, sa politique autoritaire, sécuritaire et répressive. Mais cela ne peut suffire face à l’urgence. La possibilité d’une troisième vague et son cortège de morts peuvent et doivent être éviter. La situation actuelle qui menace de faire craquer l’hôpital doit être stoppée. Face à un gouvernement incapable de déployer une stratégie sanitaire à la hauteur de part son dévouement au patronat, nous souhaitons opposer une véritable politique sanitaire alternative pour en finir avec le virus en préservant un maximum de vies. C’est pourquoi nous revendiquons un programme d’urgence globale, pour que dans cette situation de crise sanitaire, économique et sociale, ce ne soit pas aux travailleurs, ni à la jeunesse, ni aux petits commerçants de payer leur crise. À ce stade de développement de la pandémie, contre une stratégie de la constatation, il est nécessaire de passer à une stratégie de prévention d’envergure pour briser les chaînes de contamination et circonscrire le virus. (…) » => Révolution Permanente, Elise Chotsk * https://bit.ly/2J2YJbF
  • Crise du capitalisme, aggravée par la pandémie [Video] : «  La pandémie fait sombrer l’ensemble des économies dans une profonde crise. Mais, cette situation, est-elle seulement la conséquence du Coronavirus ? Lors de cette conférence, nous avons pointé les contradictions que le capitalisme cumule depuis des décennies et comment la logique du profit détermine les solutions qu’il cherche à imposer aux populations. /// Enregistrement vidéo de la Conférence « Crise du capitalisme, aggravée par la pandémie » au cours des Rencontres d’automne du CADTM des 17 et 18 octobre 2020. Avec Catherine Samary et Éric Toussaint (porte-parole du CADTM International) – Modération : Mats Lucia Bayer (CADTM Belgique) => ZinTV, Mats Lucia Bayer * https://bit.ly/2UYCnKY
  • États-Unis: alors que les hôpitaux atteignent leur pleine capacité, le pays atteint le record de 200.000 nouveaux cas de COVID-19 par jour : «  La troisième vague de la COVID-19 aux États-Unis fait des ravages dans les systèmes de santé déjà sous le choc dans une grande partie du pays. Rien que vendredi, on a confirmé 200.000 nouveaux cas et près de 2.000 décès. L’Institut de mesure et d’évaluation de la santé (IHME) prévoit 50.000 décès supplémentaires avant la fin des vacances d’hiver.  (…) » => Benjamin Mateus, wsws.org * https://www.wsws.org/fr/articles/2020/11/23/covi-n23.html
  • Covid-19 : en Calabre, des hôpitaux en souffrance : « Miné par un endettement très lourd et de lourds soupçons d’infiltration mafieuse, le système sanitaire calabrais – en Italie, la santé est du ressort des régions – a été placé sous tutelle d’un commissaire extraordinaire depuis 2010. Depuis, en dix ans, aucun des problèmes structurels auxquels la région est confrontée n’a connu ne serait-ce qu’un commencement de réponse. En 2007, un contrat avait été signé entre l’Etat et la région prévoyant la construction de cinq hôpitaux, afin de résoudre le problème du sous-équipement. Par la suite, ce nombre a été réduit à trois. Finalement, treize ans après cet accord, rien n’a été fait. Pire, plusieurs structures ont été démantelées. (…) » => Jérôme Gautheret, lemonde.fr * http://bit.ly/360dHbi
  • Biopolitique, rationalité scientifique et luttes anti-sanitaires à l’ère du coronavirus : « Une émission expérimentale d’analyse matérialiste critique des politiques sanitaires étatiques et des contestations anti-sanitaires en contexte épidémique à l’ère du coronavirus – avec Leuh Ki, bon connaisseur de ces questions et membre du collectif Agitations. (…)  Un appel à une analyse matérialiste critique des conspirationnismes et des luttes anti-sanitaires, qu’il s’agit de contester comme des impasses politiques et théoriques plutôt que comme des aberrations scientifiques. » => Sortir du capitalisme * https://bit.ly/3fua2pw
  • Plus de béton et moins de lits * en Île-de-France, un nouvel hôpital met en colère les soignants : Trois centres hospitaliers fermés, près de 500 lits et 900 emplois en moins. C’est ce qui attend le nord de l’Essonne, en Île-de-France. À la place, un hôpital « innovant » devrait voir le jour sur le plateau de Saclay. Soignants, chercheurs, militants et habitants s’attendent au pire. Le BTP est enchanté, les habitants et les écolos, beaucoup moins. À l’hôpital d’Orsay, on nage en plein dans la seconde vague. « Il manque des dizaines d’agents ! » déplore Nathalie Le Méné, aide-soignante et membre de la CGT. Infirmières, sages-femmes, médecins, aides-soignantes, administratifs… Sur les trois hôpitaux franciliens d’Orsay, Juvisy-sur-Orge et Longjumeau, la CGT compte plus de deux cents personnels manquants. « Burn-out, arrêts maladie, agents non remplacés, des renforts en moins… la situation est pire qu’il y a six mois ! ». En Essonne, le « quoiqu’il en coûte » du Président semble bien loin. Depuis mars, vingt-cinq lits de médecine ont été supprimés à Juvisy, cinquante-cinq depuis 2019. « Ces lits sont essentiels pour prendre en charge les malades Covid passés en réa », explique Céline Letellier, infirmière à Orsay, à la CGT également. Comme partout en Île-de-France, l’Agence régionale de santé (ARS) demande que le Groupement hospitalier Nord-Essonne (GHNE) contribue à l’effort de guerre : il faut trouver deux mille lits sur la région. « C’est impossible ici, alors notre direction ferme l’ambulatoire et la chirurgie à Orsay pour gagner une vingtaine de lits Covid. On doute fortement que ces services soient réouverts après la crise », craint l’aide-soignante. (…) => Raphaël Godechot (Reporterre) * https://bit.ly/2JaifCY
  • Pour désengorger les urgences, le SAMU fait appel à des bénévoles via l’application SauvLife : « Face au risque de saturation des urgences, le SAMU a été contraint de faire appel à des bénévoles recensés sur l’application Sauvlife. Obligés de se substituer au manque cruel de soignants, ils démontrent, une fois de plus, la gestion catastrophique de la crise par le gouvernement. » => Fernand Alekse, RP * https://bit.ly/33ftxgB
  • S’organiser localement face au confinement : « Étant à nouveau confiné-es, je me demandais comment faire pour essayer d’être en lien avec des gens localement, en étant isolé. Si la perspective de rester entre potes pendant le confinement peut être sympa, quand on est complètement isolé-e la perspective de passer un hiver en confinement, c’est-à-dire ne jamais voir un seul sourire ni avoir une vraie conversation avec qui que ce soit pendant des mois, donne un peu le vertige. (…) » > https://cric-grenoble.info/infos-locales/article/s-organiser-localement-face-au-confinement-1869

::: 2022 : Déserter les urnes, préparer la Sociale ! :::

  • Élections présidentielles 2022 – Anne Hidalgo. Lutter contre les violences policières et le patriarcat, « ce n’est pas moi du tout » : « Dans une interview donnée à BFM TV, la maire PS de Paris Anne Hidalgo a affirmé qu’elle « prendrait sa part » à l’élection présidentielle de 2022. Faisant au passage le procès en républicanisme des écologistes et d’une partie de la gauche, elle a laissé entrevoir un agenda politique particulièrement à droite. » => Gabriel Ichenwiyen * https://bit.ly/35ZASme
  • Police et journalisme • Lettre à un ami resté français : « … Pour toi, j’ai l’impression que ton président, en essayant de garder sa place, fait voter des lois pour celle qui pourrait bien le remplacer dans un an. Pour un libéral de la finance, ratisser pour une souverainiste de la fachosphère, ça semble surréaliste. Mais pour toi, le résultat sera le même : libéral, autoritaire, globalement sécurisé. Peut être un chouïa de racisme en plus, c’est le brun qui veut ça. Et là, vous avez pour cela les “intellectuellEs de la réserve” qui s’entraînent à la télé. Tu auras bientôt aussi les “vrais journalistes” sur ta télé, comme ici, et les “faux journalistes” inculpés, pour avoir stressé ta police. Attends un peu et tu verras arriver l’accusation de “terrorisme”, ou de “complicité de terrorisme”, juste parce qu’ils seront moins Charlie que demandé. Vu d’ici, la France “à la turca”, ça ne donne plus très envie. Bon, bien sûr, j’exagère, comme d’habitude. La France en brun serait un contresens historique, paraît-il. D’ailleurs, c’était noir et vert de gris, les vraies couleurs. C’était l’eau de Vichy qui avait un dépôt brun.  » * par Mamie Eyan, Kedistan.net * http://www.kedistan.net/2020/11/22/police-journalisme-lettre-ami-francais/

::: Analyses, dossiers, débats, appels :::

  • « On a oublié le rôle de l’humiliation dans l’Histoire », par Olivier Abel : «  TRIBUNE. Pour le philosophe, « en sacralisant les caricatures, nous sommes devenus incapables de percevoir ce que les Grecs anciens désignaient par le tragique ». … => https://www.nouvelobs.com/idees/20201122.OBS36427/on-a-oublie-le-role-de-l-humiliation-dans-l-histoire-par-olivier-abel.html
  • « Police » : Révolte, que fait la police ? Un petit livre tonique sur toutes les facettes inquiétantes, actuelles, des forces de l’ordre : « De quoi nourrir un débat démocratique : pourquoi s’opposer aussi radicalement aux demandes citoyennes d’amélioration de la société ? » => https://www.pointculture.be/magazine/articles/focus/que-fait-la-police/
  • Les études à domicile, contrainte de l’état d’urgence sanitaire, révèlent à quel point l’école est bien davantage un travail qu’un lieu ou un milieu. « Elles provoquent également l’impuissance du mouvement étudiant institutionnalisé à répondre efficacement à la crise. (…) L’affirmation de besoins matériels n’aurait pas seulement permis aux étudiant·e·s de mieux vivre la pandémie et le travail. Refuser les dettes qui nous sont imposées, revendiquer les salaires qui nous sont dû, se saisir des conditions de travail qui sont les nôtres, c’est entamer une transformation de l’éducation postsecondaire et des rapports qui la structurent. C’est reconnaître la reproduction sociale à laquelle on nous contraint, de l’école à la maison, comme quelque chose d’étranger que l’on peut refuser et se réapproprier. La réalisation de ces besoins matériels par un refus collectif à organiser pourrait rendre possible une sortie du plan du capital, qui s’immisce encore et toujours plus dans nos vies. C’est, du moins, commencer à refuser ici et maintenant, avec d’autres, la vie de travail à laquelle nous fait travailler l’école. » => http://www.revue-ouvrage.org/fin-de-session-justifie-pas-moyens/
  • Tribune. Les travailleur·ses·x des arts rejettent “l’union nationale” de Macron : « Après sa loi sur le “séparatisme”, le gouvernement s’est saisi du drame de Conflans pour poursuivre sa politique répressive, raciste et islamophobe. Aujourd’hui, il entérine son tournant autoritaire avec la loi sécurité globale qui voudrait renforcer l’impunité policière. Les artistes ne seront pas les agent·es de la reproduction idéologique des valeurs capitalistes, patriarcales et coloniales. » => https://bit.ly/2HshZPk
  • {in extenso} ☠️ ISLAMOPHOBIE D’ÉTAT & IMPUNITÉ POUR L’EXTRÊME DROITE * – Dissolution du CCIF et groupes racistes armés – : « ➡️ Gerald Darmanin, dont l’idéologie autoritaire et raciste n’est plus à prouver, a adressé le 19 novembre France une ordonnance de dissolution au Collectif Contre l’Islamophobie en France. Nous en sommes là : accuser une association antiraciste de « complicité avec le terrorisme » et ordonner sa dissolution. Sur quels arguments ? L’intérieur accuse le CCIF d’être proche de l’islamisme radical et d’avoir eu pour membre Abdelhakim Sefrioui, islamiste mis en cause dans la campagne contre le défunt Samuel Paty. Ce qui est tout simplement faux, ce dernier n’a jamais été membre du CCIF mais… du CIF, un collectif indépendant qui avait par exemple été reçu par Nicolas Sarkozy ! Le gouvernement fait semblant de confondre les structures pour instiller la peur d’un supposé islamisme radical au sein d’une association antiraciste. Après BarakaCity, organisation humanitaire venant en aide à de nombreuses personnes – et sur laquelle une première enquête a été classée sans suite faute d’éléments en faveur d’une organisation radicale – dissoute pour l’exemple pour de simples contacts de ses membres avec des islamistes supposés, voici donc les associations de défense des musulmans attaquées. Dans le sillage de la loi sur le « séparatisme », nous sommes bien dans une islamophobie d’Etat. Les prières de rues catholiques organisées chaque dimanche depuis un mois sont-elles qualifiées de « séparatisme » ? Les quartiers réservés aux ultra-riches, où les privilégiés vivent en vase clos sont-ils du « séparatisme « ? ➡️ De l’autre côté, les idées d’extrême droite sont diffusées tous les jours sur tous les plateaux télé. Il n’y a plus une grande chaîne sans son « chroniqueur » chargé de développer les idées du Rassemblement National en direct dans des millions de foyers. Et dans leur sillage, des milliers de militants d’extrême droite se radicalisent, et se préparent à l’action. Plusieurs attentats meurtriers ont eu lieu ces dernières années en Norvège, en Nouvelle Zélande où aux USA. A chaque fois, les terroristes se revendiquent d’idéologues français, comme Renaud Camus qui développe l’idée de « grand remplacement », ou du groupe « Génération Identitaire ». Plus récemment, des militants néo-nazis français sont allé s’entraîner à la lutte armée sur le font Ukrainien, ou lors du conflit entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie. Selon une enquête de Libération, autour de 1500 militants d’extrême droite seraient « prêts à passer à l’acte » violent en France aujourd’hui. Et sur internet, des blogs, des chaînes Telegram ou des vidéos Youtube appellent ouvertement à acheter des armes pour se préparer à la «guerre civile raciale». En toute impunité. ➡️ En interdisant des associations antiracistes tout en laissant prospérer l’extrême droite armée, le pouvoir met tout en œuvre pour une explosion dramatique : il joue au pompier pyromane. » => via Nantes Révoltée * https://bit.ly/3nS7Ta5
  • Poser la question EST y répondre ! : « (A)bolition de la police et de l’Etat ! Longue vie à l’anarchie. § Tout le monde veut réformer la police. ACAB, cependant. La police est-elle vraiment réformable ? » => Démos Kratos via Bibliothèque Anarchiste Virtuelle – Virtual anarchistic library – A * https://youtu.be/T94fkjtCXOs * https://www.facebook.com/Virtualanarchisticlibrary
  • Caricatural : «  L’assassinat monstrueux d’un enseignant transformé en héros national a évidemment frappé les esprits, mais les plus faibles d’entre eux se sont rués sur « l’ennemi intérieur » avec une telle décomplexion qu’une nouvelle sidération a recouvert la première. § Prétendant « ne pas faire d’amalgame », d’innombrables animateurs et invités des plateaux télé et radio ont ouvert une vanne supplémentaire de la haine qu’appellent de leurs vœux les intégristes qui ont endoctriné le jeune assassin de Samuel Paty. En ce sens, la plupart des commentateurs et personnalités politiques, jusqu’au ministre de l’Intérieur et au président de la République, leur ont offert une belle victoire, y compris en désignant à la vindicte publique le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), association de défense de droits des personnes perçues comme musulmanes. Sommant ces dernières de se prononcer, comme si leur condamnation n’était pas l’évidence, le gouvernement a fait de plusieurs millions de ses concitoyens des suspects en puissance : des enfants vont grandir avec cette mise à l’index, pour le simple fait de vivre dans des familles musulmanes ou supposées l’être… L’association des régions de France a même annoncé la distribution systématique d’un recueil de « caricatures religieuses et politiques les plus marquantes » aux élèves de lycée, en dehors de tout module pédagogique. On voudrait stimuler des vocations intégristes qu’on ne s’y prendrait pas autrement, à coups d’humiliations et de vexations. § Dans l’élan, les réactionnaires de tout poil tentent de faire des « valeurs de la République », terme valise qui mène aisément au discrédit de toute pensée critique, la boussole obligatoire de toute action éducative ou scientifique. Le ministre de l’Éducation s’est permis d’affirmer, sans aucune base factuelle, que « l’islamo-gauchisme » faisait « des ravages à l’université (…) » => rédigé le 31 octobre 2020 (mis en ligne le 24 novembre 2020) – Thomas Noirot, Survie.org * https://survie.org/billets-d-afrique/2020/302-novembre-2020/article/caricatural
  • Pourquoi casser les fenêtres ? : « Depuis le soulèvement de Ferguson (États-Unis) en 2014 jusqu’aux manifestations du 20 novembre 2020 contre l’assassinat de João Alberto par des agents de sécurité du réseau Carrefour à Porto Alegre, la destruction des biens a été fondamentale pour une nouvelle vague de lutte contre la violence policière. Mais quel est le rapport entre le vandalisme des entreprises et la protestation contre la brutalité policière ? Pourquoi casser les vitres ? (…) » => CrimethInc * https://crimethinc.com/2020/11/23/por-que-quebrar-janelas-2 *traduction (partielle) : https://bit.ly/3pWRsLz
  • Dissolution du CCIF : islamophobie et bascule autoritaire : « Jeudi dernier, le CCIF a reçu du ministère de l’intérieur une notification de dissolution, laissant au collectif 8 jours pour émettre ses « observations », dans un simulacre de procédure contradictoire. Cette dissolution que Gérald Darmanin s’est empressé de relayer triomphalement sur les réseaux sociaux en précisant qu’elle procédait directement des instructions d’Emmanuel Macron est en réalité sans objet puisque le CCIF avait, par anticipation de cette décision, déjà pris le soin de déménager son siège social à l’étranger. § Mais il ne faut pas s’y tromper, c’est un nouveau cap qui vient d’être franchi avec cette annonce et ce alors même que l’extension des motifs de dissolution d’association prévue par la future loi séparatisme n’est même pas encore entrée en vigueur. Cette décision est la conséquence directe de la surenchère islamophobe et sécuritaire qui s’est mise en place après l’attentat de Conflans-Saint-Honorine, selon une mécanique désormais familière. Comme en 2015 où l’état d’urgence avait permis d’assigner à résidence et de perquisitionner tous azimuts le domicile de milliers de musulmans (3021 perquisitions administratives entre novembre 2015 et janvier 2016 pour seulement 4 procédures judiciaires engagées) c’est le même cycle punitif qui s’est enclenché depuis le 16 octobre dernier. En bon cowboy de la République, Darmanin s’est justifié des opérations de police diligentées dans la foulée en expliquant vouloir « faire passer un message ». À nouveau, on a vu ces dernières semaines se multiplier les perquisitions administratives, transposées dans le droit commun depuis 2017 et pudiquement renommées « visites domiciliaires ». (…) » > https://acta.zone/dissolution-du-ccif-islamophobie-bascule-autoritaire/

::: Détente, mémoire des luttes, arpentages & bonnes nouvelles :::

  • Pierre Bourdieu et le politique : «  Sociologue le plus cité au monde, Pierre Bourdieu a profondément renouvelé les manières de penser la société. Sa théorie fait ainsi dialoguer, d’un côté, les inconscients collectifs et les catégories d’entendement et, de l’autre, les diverses ressources dont les individus disposent selon leur position dans l’espace social et les prises de position qui en découlent. En déconstruisant des oppositions comme « individu vs société » ou « subjectif vs objectif », le sociologue montre la nécessité de relativiser la notion de libre arbitre. Souvent accusée à tort de déterminisme, cette sociologie tient pourtant par les deux bouts subjectivité des agents, à travers leur sens du placement, et contraintes objectives qui influent sur leur vision du monde et dessinent les contours mouvants d’un espace des possibles qui n’est jamais le même pour tous et qui évolue tant en fonction des transformations sociétales que des trajectoires personnelles. (…) » => Gisèle Sapiro et Hélène Seiler * https://www.politika.io/fr/atelier/pierre-bourdieu-politique
  • FANON, HIER, AUJOURDHUI (Bande-annonce) via lesmutins.org sur vimeo => https://bit.ly/2J7sHLy
  • [zabotache] Aussitôt remis en état, aussitôt repeint. « A peine plus d’une semaine après son dernier sabotage le radar du boulevard des Allobroges a de nouveau été repeint pendant la nuit de vendredi à samedi. D’après le Bien Public ce radar a connu une quinzaine de dégradations en deux ans. Joli score ! » => https://bit.ly/2UTkMUU
  • Taceo #1 * Un jeu contre la police : « …le meilleur axe de défense lors d’un interrogatoire de police est de garder le silence. Et s’il faut vraiment parler, mieux vaut s’entraîner… En cette époque où la critique de la police – contre son institution comme contre sa fonction – se répand toujours plus largement à travers la société [1], c’est un plaisir d’annoncer la sortie de TACEO #1 – un jeu de cartes contre la police. En latin TACEO signifie “se taire, garder le silence”. Un nom parfait pour un jeu dont le propos est que le meilleur axe de défense lors d’un interrogatoire de police est de garder le silence. » => via renversé * https://renverse.co/infos-locales/article/taceo-1-2826
  • 24 novembre 1884, émeute après le meeting des « ouvriers sans travail » dans les quartiers chics : «  Reproduction d’un article du Cri du peuple du 24 novembre 1884 revenant sur une joyeuse partie de manivelle qui opposa prolétaires en colère et pandores mal froqués durant une mobilisation contre le chômage de masse. § L’année 1883 est marquée par la lutte des ouvriers sans travail. Une lutte qui sera animée entre autres par Louise Michel. Elle est marquée par une forte répression, qui remuera Paris jusqu’en 1884. Le 23 novembre de cette année-là, un meeting est convoqué rue Lévis dans le 17e arrondissement pour protester contre l’emprisonnement des révolutionnaires. La foule passablement échaudée écoute les leaders ouvriers. Alors quand Alphonse Montant, recherché par la police depuis près d’un an, se dresse à la tribune et lance des appels à la révolution, la foule ne peut se contenir. C’est l’émeute. (…) » => « Initialement publié sur Archives anarchistes »,  via https://paris-luttes.info/24-novembre-1884-emeute-apres-le-12396
  • [BD] Au pays de Durruti – Mémoires catalanes 1936 – Brochure => https://www.partage-noir.fr/bd-au-pays-de-durruti-memoires-catalanes-1936-brochure /// [BD] Makhno (1888-1934) – Brochure => Partage Noir * https://www.partage-noir.fr/bd-makhno-1888-1934-brochure
  • 23 novembre 1831 : le peuple de Lyon maître de la ville depuis 3h du matin * Révolte des canuts : «  Le 2 frimaire de l’an 40, l’Hôtel de ville de Lyon est aux mains des canuts, des ouvriers et de tout le peuple insurgé. Durant plus d’une semaine, Lyon est une cité libre, une cité ouvrière. Mais le 3 décembre la réaction s’abbat sur la ville faisant plus de 600 morts. La devise « Vivre en travaillant ou mourir en combattant ! » prend alors tout son sens. § La nuit du mercredi 23 novembre : Dans la nuit du 22 au 23 novembre les ouvriers tiennent l’ensemble de la ville, à part un tout petit secteur où se trouve l’Hôtel de ville qui est complètement encerclé. Vers minuit, le général Roguet réunit le corps municipal et plusieurs officiers, en présence du préfet, pour prendre des mesures face à la situation intenable pour eux. Dès 2 heures du matin, ils décident de battre en retraite et de s’enfuir avec ce qui reste des troupes jusqu’au fort de Montessuy. Dans cette retraite, gênés par les barricades, les soldats sont pris sous le feu des ouvriers qui croient à une diversion. § Au petit matin, prise de l’hôtel de ville de Lyon » (…) => https://rebellyon.info/23-novembre-1831-le-peuple-de-Lyon
  • Canicule : «  pour Steve Chaque jour la catastrophe s’amplifie Le jeu politique des alternatives est arrivé à son terme L’Europe a totalement fermé ses frontières Les gouvernements ne tiennent plus que par leur police Les grands médias sont à court d’arguments Ce scénario-là n’est pas dans un rapport du Giec On ne lira pas dans un rapports du Giec que la police sera plus violente à mesure que la température monte. On ne lira pas dans un rapport du Giec que l’Europe sera plus fasciste à mesure que les glaciers fondent. On ne lira pas dans un rapport du Giec que le capitalisme sera plus autoritaire et destructif à mesure que la sécheresse augmente. On ne lira pas dans un rapport du Giec que l’exploitation sera plus violente à mesure que les sols meurent. On ne lira pas dans un rapport du Giec que les derniers restes des services publics seront sacrifiés dans la pompe à finance à mesure que les ouragans, tornades et tempêtes se multiplient. Il n’y a plus rien à exiger de ceux qui gouvernent. Plus rien. (…) » > Emmanuel Moreira, Thomas Diaz * https://laviemanifeste.com/archives/13355

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s