Sommes-nous aux portes de la nuit ?

anthropologie du présent

« Il y a quelque chose qui me sautait aux yeux, mais je n’arrive toujours pas à le voir ». Tels le narrateur de « En attendant les barbares » de J.M. Cotzee, nous voici retranchés dans une forteresse nationale, menacés par un danger insaisissable. Nous avons du mal à comprendre que la barbarie ne vient pas du dehors mais qu’elle ronge de l’intérieur une société travaillée par la peur.

Article publié dans :

Regards le 17 novembre 2020

Médiapart le 18 novembre 2020

Le 31 octobre, J’ai découvert le nom d’un un ami en bas d’un appel à l’inquisition universitaire, lancé dans la foulée de déclarations de Jean Michel Blanquer. Cet appel, qui a suscité depuis bien des réponses individuelles et collectives, demandait à la Ministre des de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation rien moins que « de mettre en place des mesures de détection des dérives…

Voir l’article original 5 555 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s